Affiche-2016

Notre programme cette année honore la France, à travers ses auteurs : poètes et compositeurs.

Nous entamerons ce concert par 2 courtes prières, Ubi Caritas de M. Duruflé et Jesu Dulcis Memoria de T. Machuel, qui rappellent les racines judéo-chrétiennes de notre histoire en associant tradition latine liturgique et modernité harmonique. Puis nous enchainerons sur une œuvre très originale : introduite par le standard de jazz Strange Fruit réarrangé par T. Machuel, la pièce Dark like me retrace l’histoire du peuple noir américain : cette pièces en 6 actes illustre le plus sombre et sordide (les Strange Fruits faisant référence aux corps suspendus des esclaves pendus aux magnolias en fleurs de la Caroline du Sud) et progresse, en s’inspirant de rythme blues et gospels, jusqu’à la lueur d’espoir incarnée par Martin Luther King, I have a dream ! Le choix de cette œuvre fait écho à notre actualité toujours brûlante.

Puis après un court entracte, et dans une ambiance à la fois joyeuse et jazzy, nous partirons à la conquête de la poésie française, des comptines enfantines jusqu’aux textes ciselés de Cl. Nougaro en passant par la perfidie humoristique des Fables de La Fontaine, l’élégance de M. Yourcenar, la tendresse de M. Legrand, la légèreté de Ch.Trénet.

UBI CARITAS
« Là où sont la charité et l’amour, Dieu est présent… » Cet hymne catholique, écrit en France il y'a plus de mille ans est mis en musique par Maurice Duruflé en 1960, sur un thème grégorien.

JESU DULCIS MEMORIA
Attribué à saint Bernard de Clairvaux, cet hymne du XIIème siècle est revisité par Thierry Machuel, un compositeur contemporain qui donne tout leur sens aux paroles de la deuxième strophe : « rien n’est plus suave à chanter que Jésus fils de Dieu ».

STANGE FRUIT
Interprété par Billie Holiday en 1939, ce poème dénonce l’horreur du lynchage de noirs alors encore pratiqué aux Etats-Unis. Les fruits étranges accrochés aux branches des arbres du Sud, ce sont des corps sans vie. Thierry Machuel donne à cette œuvre sombre une intensité dramatique poignante.

DARK LIKE ME
Un poème de Langston Hughes où le burlesque de l’astiquage du cuivre des crachoirs dans un hôtel de Chicago, fait place à des sentiments de solitude et de peur, avant l’espoir d’un monde meilleur. Pour composer cette œuvre Thierry Machuel a éclaté le chœur en douze pupitres, où des voix de solistes répondent à celles de groupes pour que sa musique exprime toute l’émotion du texte.

AH VOUS DIRAI-JE MAMAN
Une comptine bien sage marquée du sceau de Mozart. Mais cette version librement interprétée par les Swingle Singers va nous entrainer sur un mode jazz dans une aventure quelque peu endiablée.

A LA CLAIRE FONTAINE
Une chanson qui nous conduit à Québec au XVIIème siècle, quand les français s’installent dans ce nouveau monde. Dans une version jazz de Bob Chilcott, musicien anglais contemporain (membre fondateur des King Singers).

LE BLUES DE LA CIGALE
Pierre-Gérard Verny (ancien chanteur du groupe Six et demi)
, arrangeur et compositeur de jazz vocal français, nous donne envie de chanter avec insouciance comme notre amie la cigale, mais la fourmi sa voisine, n’est pas vraiment disposée à lui prêter…une comédie très européenne en somme.

LA FUGUE DU RENARD
Une autre occasion pour PG Verny de nous faire revisiter une fable de La Fontaine. Pour montrer sa belle voix à un renard aussi charmeur, le chœur des corbeaux prendra-t-il le risque de faire tomber un si beau fromage ?

NIGHT IN TUNISIA
Un grand standard du jazz, interprété pour la première fois en 1942 à New-York par Dizzie Gillespie. La légende veut qu’il n’ait pas été composé au piano, mais sur le fond d’une poubelle…au Texas.

VOUS NE SAUREZ JAMAIS
Composée en 2008 par Thierry Lalo (fondateur du groupe de jazz vocal Voices Messengers) sur un sonnet de Marguerite Yourcenar : « Vous ne saurez jamais que votre âme voyage…Et vous vivez un peu puisque je vous survis. »

LES MOULINS DE MON CŒUR
Une chanson romantique composée par Michel Legrand dans sa version en anglais « The windmills of your mind » pour le film : l’affaire Thomas Crown. Un air et des paroles d’automne.

BATTLING JOE
L’histoire triste du fils de mineur qui grimpe l’ascenseur social grâce à la boxe, avant l’accident et le trou noir : une chanson célèbre d’Yves Montand, où Battling Joe lui ressemble un peu.

LE COQ ET LA PENDULE
Quand Claude Nougaro rencontre Pierre-Gerard Verny pour nous raconter la belle histoire d’amour transi d’un coq pour une pendule qui finit tragiquement quand sonne l’heure du repas…

LES FEUILLES MORTES
Jacques Prévert
et Joseph Kosma nous entraînent dans le tourbillon des feuilles d’automne, qui comme on le sait se ramassent, comme souvenirs et regrets... à la pelle.

LE SOLEIL ET LA LUNE
Pierre Gérard Verny s’associe avec Charles Trenet pour arranger ce beau poème en musique. Le soleil a rendez-vous avec la lune mais la lune n’est pas là et le soleil l’attend.

ut justo elit. eget luctus Phasellus ut Retour haut de page